Jour 22 : Carantec - Roscoff

IMG_8096.jpeg

Jour 22

🏝Date : 22 mai

🏝Distance : 20 km

🏝Départ - Arrivée : Carantec - Roscoff

🏝Îles au compteur : 2

Hier soir, j’ai planté (posé, plutôt) ma tente dans un coin de l’île en essayant de ne déranger personne : humains, animaux, végétaux. Ça a dû fonctionner, puisque des dizaines d’oiseaux sont venus regarder le coucher de soleil avec moi - je les surveillais du coin de l’œil en regardant le spectacle de l’autre. Au réveil, plus d’oiseaux ; tout était, comme la veille, dans la brume. Je n’étais de toute façon pas pressée, puisque la marée n’allait descendre qu’à midi. J’ai donc regardé, au son de la corne de brume, la rive d’en face  apparaître et disparaître au rythme des coups de vent. 

IMG_8072.jpeg
IMG_8080.jpeg


Quand j’ai finalement décidé de plier bagage, le soleil avait réussi à percer le brouillard et il faisait déjà très chaud sur l’île - où j’étais seule ou presque : il y avait des lapins partout ! Des gros que je prenais pour des rochers avant qu’ils ne détalent, et des tout petits aux oreilles roses qui n’avaient pas encore tout à fait appris à se carapater devant les humains. Comme l’impression d’être dans Peter Rabbit. Entre hier et aujourd’hui, c’était un sacré spectacle - et rien que pour moi ... c’était fou, cette île.

IMG_8082.jpeg


J’ai tranquillement attendu que la marée descende, dans les starting blocks tout de même : il fallait que je sois à Roscoff à 18h30 dernier carat, et 20 km m’en séparaient. Rien d’infaisable en temps normal, mais je n’ai pu commencer à marcher qu’à 13h. Ce fut donc une journée plutôt « performance sportive » que « balade méditative » : il en faut. D’autant qu’à marée basse le paysage était moyennement intéressant, même si le GR a la gentillesse de passer par ce qui caractérise le coin : les champs de légumes. Chouette. Qui veut des poireaux ?

IMG_8085.jpeg


Je suis finalement arrivée à l’heure à Roscoff - dont je n’ai pas vu grand chose pour l’instant. J’avais un objectif qui motivait la deadline : la navette pour l’île de Batz ! Passé un petit cafouillage sur le lieu de départ de la navette (qui ne part pas du même endroit à marée haute et basse, un concept visiblement subjectif, ou en tout cas dont ma perception diffère de celle du capitaine), j’ai fini par monter dedans. 

IMG_8106.jpeg


J’adore les îles et j’adore les ferrys et j’étais aux anges d’avoir réussi et d’être là. Ce soir, j’avais réservé un lit dans l’auberge de jeunesse de l’île. Je la connais pour y avoir passé, il y a ... 15 ans ... un week-end de grosse rigolade avec mes parents, leurs amis et les enfants de leurs amis. Je n’ai aucun souvenir de l’île de Batz, mais je me souviens bien de cette auberge, qui à l’époque n’avait pas de lavabo : on se brossait les dents dans des bacs à vaisselle en plastique jaune. J’ai aussi en tête une photo de moi avec une casquette Helly Hansen blanche, ce qui prouve bien que j’ai toujours eu un goût très sûr en matière de casquette. 

IMG_8110.jpeg


Aujourd’hui, l’auberge est plus moderne ; il y a des lavabos et les dortoirs exigus ont disparu - non sans un peu de nostalgie de ma part. Je suis toute seule dans un dortoir immense (48 lits !) et j’ai mangé face à la mer, ce dont je doute me lasser un jour. Et puis demain, je m’en vais explorer l’île ... sans mon sac à dos. Le luxe. 

IMG_8126.jpeg