Jour 23 - Bonus hors GR - Ile de Batz

IMG_8144.jpeg

Jour 23

☀️Date : 23 mai

☀️Distance : 3,5 km (sur le GR)

☀️Départ - Arrivée : Île de Batz - Roscoff

☀️Coucher de soleil : niveau 10

Je me suis réveillée ce matin dans mon perchoir, toujours seule dans ce grand dortoir. Je n’avais pas mis de réveil : j’étais persuadée que j’allais comme d’habitude ouvrir les yeux super tôt - et j’ai finalement dormi jusqu’à 8h. Heureusement, pas trop tard pour le petit-déjeuner : devant mon grand bol de café et mes tranches de pain-beurre, devant le feu de cheminée (!) de la salle commune, je me disais qu’il en fallait vraiment peu pour être heureux. 

IMG_8129.jpeg


C’était une journée sans sac, autant dire que j’y suis allée mollo : de toute façon mon seul programme était de faire le tour de l’île. Il faut croire que « prendre le sentier côtier » est devenu mon modus operandiet que je ne sais plus rien faire d’autre. Ça me va bien, et encore plus sur une île, où l’avantage (et l’inconvénient) est qu’on finit toujours par revenir à son point de départ. J’ai quand même fait un détour par l’épicerie, histoire d’attraper une baguette et le journal ; sans mon sac, j’ai été obligée de les coincer sous le bras, et j’aurais bien aimé voir ça de l’extérieur. 

IMG_8137.jpeg
IMG_8141.jpeg


Le côté sud de Batz (tourné vers Roscoff) est plus habité, mais dès qu’on s’éloigne un peu, il ne reste que les plages et les arméries (ces plantes à fleurs roses qui squattent mes photos) - des vrais tapis, j’en ai rarement vu comme ça. Le tour de l’île fait 12 km ; j’ai eu le temps de commencer le bouquin de Bouvier et Vernet (j’ai dévoré et fini hier soir North, c’était vraiment chouette et j’admire encore plus Scott Jurek). Je les adore, ces deux-là, et ils me rendent un peu lyrique (ça doit se ressentir). Ils sont tous les deux genevois et partis ensemble à bord d’une Fiat Topolino jusqu’en Afghanistan (c’est ce que raconte L’usage du monde). Ils se séparent à ce moment-là, Vernet pour Ceylan où il va retrouver sa future femme avant de rentrer en Suisse, et Bouvier qui a bien l’intention de continuer jusqu’au Japon. Les lettres racontent le moment où Bouvier descend les rejoindre à Ceylan pour le mariage : sa traversée de l’Inde, tout seul avec sa Topo, et les deux autres à Ceylan, qui vivent d’amour et de couleurs (Vernet est peintre). Leurs lettres sont drôles, brillantes, justes, et c’est tellement bon de les relire. I’m a happy camper. 

IMG_8160.jpeg


Il a bien fallu rentrer à Roscoff en fin d’après-midi et quitter Batz et cette auberge de jeunesse hors du temps. Depuis que j’ai vécu 6 mois sur une île moi aussi - une bien plus grande, mais tout de même - à l’ouest de Vancouver, en plus de l’excitation des ferrys et de la vie insulaire, je suis toujours nostalgique quand il faut répondre le bateau. Mais la suite m’attendait. 

IMG_8145.jpeg


Roscoff est célèbre pour la thalassothérapie, et pour ses oignons, et aussi visiblement pour Tristan Corbière, qui y a vécu. Comme on le sait, ce n’était pas précisément le type le plus rigolo de l’Ouest, et j’ai d’assez mauvais souvenirs des Amours Jaunes- mais je le signale quand même pour les fans (promis : ils existent). Ça a été compliqué de changer le rythme que j’avais imposé à la journée, c’est-à-dire piano, d’autant que j’ai eu la bonne idée de prendre, au passage, deux kouignettes, cette invention terrible qui contient sans doute une dose létale de beurre et de sucre - ou au moins assez pour endormir un pachyderme. Ceci dit, chi va piano va sano et je vous écris depuis la plage d’un camping, devant un coucher de soleil d’anthologie (je vais guetter le rayon vert), Vernet et Bouvier sous le bras et le phare de l’île de Batz encore dans mon champ de vision.

Peut être est-ce à cause de ces maudites kouignettes, mais dans un plot twist incroyable, je n’avais pas faim ce soir. Ça tombe bien, car pour la première fois de ma vie (je ne sais pas comment je les ai évitées jusque là) j’ai mangé une soupe en boîte ce soir. Ce sera aussi la dernière. Bonjour le repas de fête - car j’entame ma 4ème semaine, et la deuxième moitié de la rando ! J’en suis déjà nostalgique, alors je vais m’arrêter là. À demain ! 

IMG_8179.jpeg