Jour 24 : Roscoff - Plouescat

IMG_8215.jpeg

Jour 24

😳Date : 24 mai

😳Distance : 33,3 km

😳Départ - Arrivée : Roscoff - Plouescat

😳Coups de soleil : probablement in progress

Ce matin, les travaux d’entretien du GR étaient en pleine action, et ça sentait le fenouil sauvage dans les sentiers. Magie du petit matin. Je savais que je partais pour une grosse journée après mes deux « repos » (entendons nous bien, tout est relatif). Le paysage commence à me rappeler vraiment celui de Saint-Gué : escarpements de rochers, longues plages de sable blanc, mer bleu turquoise quand le soleil se lève. C’était le cas aujourd’hui - comme depuis quelques jours - et ce soir j’ai sacrément les joues qui chauffent.

IMG_8197.jpeg
IMG_8202.jpeg

Je suis passée par un super spot avec de jolies petites vagues dont j’aurais bien fait mon affaire. D’un coup, je n’avais qu’une envie : être sur une planche et me prendre des litres d’eau salée dans la figure. Je ne dis pas ça à la légère : même si ça fait maintenant plusieurs années que j’ai mon propre matos de surf, ce n’est vraiment pas un sport qui me vient naturellement et je suis obligée d’aller chercher mes micro-progrès à l’arrachée. Au contraire d’à peu près tout ce que j’ai entrepris dans ma vie où, avec du travail et de la persistance, j’ai obtenu ce que je voulais, le surf continue à me résister ... pour l’instant. Mais c’est parfois compliqué à accepter, et puis j’ai un léger PTSD post-dernière fois où j’ai mis les pieds (ou plutôt soyons honnêtes les genoux) sur une planche. La bonne nouvelle donc, c’est que j’avais très d’y être ; l’autre bonne nouvelle, c’est qu’un été entier m’attend et ma planche avec. 

IMG_8208.jpeg


La marée était suffisamment basse cet après-midi pour me permettre d’éviter quelques détours en passant par la plage ; je ne m’en plains pas, mais j’ai l’impression d’avoir passé la journée à vider des kilos de sable de mes chaussures. Avec le sac sur le dos, il suffit que le sable soit un peu mou pour que je m’enfonce jusqu’à mi-mollet, ce qui doit être hilarant vu de l’extérieur ; vu d’ici, je le prends avec philosophie. Et je vide mes chaussures, donc.

IMG_8217.jpeg

J’ai eu un sacré coup de barre cet aprèm et j’ai multiplié les pauses (et déjà fini mon bouquin, pff) avant de me mettre en quête d’un spot pour bivouaquer. J’ai fini par trouver de l’eau dans un camping municipal pas encore en service où j’aurais mieux fait de m’arrêter, car je suis ensuite partie dans une sacré galère : je suis dans un endroit touristique et il y a du monde et des maisons partout. J’ai fini par trouver un camping ... dont la réception était déjà fermée. Bref, je suis sur la plage dans ma tente un peu humide et qui commence à ressembler au Sahara à en juger la quantité de sable dedans. Et à en juger ma position, elle est aussi en pente. Oh well. Disons que j’apprécierai d’autant mieux le camping demain. Et le réveil, à n’en pas douter : il y a l’air d’avoir des lapins partout, ça risque d’être encore le spectacle. Je ne me plains pas. 

IMG_8222.jpeg