Jour 5 : Erquy - Plangenoual

IMG_7072.jpeg

Jour 5

🍦Date : 5 mai

🍦Distance : 25 km

🍦Départ - Arrivée : Erquy - Planguenoual

🍦Glace du jour : « Exotic gingembre (😏) » - Blé noir

Départ un peu tardif de mon camping de doux rêveurs (voila le lien) ce matin. En faisant la lessive hier, je n’ai lavé que trois chaussettes ; je m’en suis aperçu en retrouvant la 4ème, que j’ai décidé de ne pas laver, « au cas où les autres ne seraient pas sèches demain ». Bien vu l’aveugle : les autres sont effectivement trempées quand je me réveille. J’ai le choix entre enfiler une chaussette mouillée ou y aller à demi-pied nu. C’est le moment de vous révéler que je DÉTESTE porter des habits mouillés et encore plus avoir les pieds mouillés - ca me donne littéralement envie de vomir. J’y vais donc à demi pied nu - de toute façon je boîte déjà (même si ça va beaucoup mieux) donc ça ne peut pas être bien pire. Le reste de la lessive sèchera sur mon sac. 

IMG_7046.jpeg

Le sentier est magnifique et très ensoleillé ce matin ; il passe par la pointe des 4 vents, où un mec fait voler un avion miniature. Je ne me hâte pas : j’ai rendez-vous avec la team LG (mes parents quoi) dans le port d’Erquy à 12h30. Je passe par des spots qui feraient de belles voies d’escalade, et je croise d’ailleurs des gens encasqués ; mais PAS LE TIME. Je me suis promis que si j’arrive assez tôt à Crozon, j’essaierai d’en faire là-bas. 

IMG_7061.jpeg


J’arrive même en avance au point de rendez-vous, mais je ne vais pas faire de zèle : après tout c’est les vacances. En plus je viens de commencer « A walk in the woods » de Bill Bryson (merci Joyce !) après avoir fini sans l’avoir adoré « Less » d’Andrew Sean Greer. Le nouveau me plaît mieux et surtout, il raconte la traversée de l’Appalachian Trail alors forcément ... 

La voiture de mes parents arrive enfin et en sort ... ma grand-mère. Youpi ! Les petits cachotiers ne m’ont rien dit, je suis trop contente de la voir. Une rando comme ça, c’est compliqué à mettre en œuvre sans un « support system » : évidemment mes parents assurent une grosse part logistique, mais le soutien par textos compte aussi beaucoup, et là-dessus, c’est la meilleure. On se dirige vers une crêperie pour se raconter nos derniers jours : ils n’ont pas l’adresse du blog (c’est pour leur bien) donc j’ai tout, ou presque, à leur dire. Nous avons également quelques tractations à faire : je leurs rends sans regret mes optimistes maillot de bain et débardeur, et ma mère sort les provisions : ce que je lui avais demandé, mais aussi, évidemment, papa t’a tranché de la coppa (mes parents et leur trancheuse à jambon ...), et regarde je t’ai amené une ginger beer (moi : *330 grammes*), bref : je repars chargée comme un mulet, mais heureuse. Et assurée de ne pas mourir de faim. 

une fleur pArmi les fleurs <3

une fleur pArmi les fleurs <3

ce886135-9df0-43a2-946f-84d4d8fedaab.jpeg

Avec ça j’ai pris du retard sur mes kilomètres donc je trace jusqu’à Pléneuf. D’ici je vois déjà (touuut au loin) Paimpol où je devrais être dans une semaine. C’est fou de pointer un cap et de dire « je vais là », À PIED ! Je ne m’en lasse pas. 

Je rigole toute seule sur le sentier en écoutant « À bientôt de te revoir », l’excellent podcast de la non moins excellente Sophie-Marie Larrouy. Je me passe quand même en général des écouteurs, qui coupent le contact avec le monde extérieur. Par exemple, j’aurais loupé le papy qui, avec son air de marin sorti d’un vaisseau pirate, m’a regardé avec un si grand sourire que j’ai fini par lui demander « Ça va ? » et lui de me répondre « Bah et toi ? Tu vas où comme ça ? » comme si on était des vieux potes. Je me marre ! D’ailleurs quand on me pose la question (souvent), je fais toujours la même blague : « dans le Finistère sud ... mais pour ce soir je vais m’arrêter avant... huhuhu ». Ne me jugez pas, j’amorce le contact comme je peux ! 

voix de ma mere  OOOOH T’as pris des Couleurs !!

voix de ma mere OOOOH T’as pris des Couleurs !!

Les derniers kilomètres sont magnifiques, j’en prends plein les yeux. C’est fou comme le paysage a changé, déjà, depuis Saint-Malo ... J’ai installé mon bivouac face à la mer, pour une fois côté coucher de soleil. Ça donne une autre saveur à mon quinoa instantané, je peux vous le dire !

IMG_7081.jpeg