Müllerthal, la Petite Suisse Luxembourgeoise

IMG_6434.jpeg

Infos pratiques

★ Date : 7 avril

★ Lieu : Müllerthal, Luxembourg

★ Distance : 15 km

★ Météo : Le printemps n’est pas encore arrivé au Luxembourg, mais on a bien transpiré dans les montées

Il y a des coïncidences qui ne s’inventent pas. J’avais demandé à Claire si on pouvait intégrer une petite rando au programme de ma visite à Metz. Sans connaître le titre que j’avais choisi pour le blog, elle a décidé de nous emmener à Müllerthal, au Luxembourg - le point central de trois boucles et au moins autant de sentiers qui sillonnent une région dont le slogan est ... « Passion rochers ». Interesting

Il y a peu de sensations que j’aime autant que celles des matins de départ à l’aventure, surtout quand la radio coopère en passant la chanson que j’ai précisément envie d’entendre à ce moment-là et qu’un rayon de soleil s’invite dans l’habitacle. Nous sommes donc parties pour le Luxembourg. Claire avait déjà sillonné cette région et ses trois boucles principales (115 km) en trois jours, à pieds bien sûr, thank you very much, et j’avais hâte de découvrir le coin. L’Office de tourisme vend ça comme la « Petite Suisse luxembourgeoise » : sans être une grande spécialiste, je dirais que ça ressemble plus à Fontainebleau qu’à Zürich. Enfin bon. 

IMG_6438.jpeg
IMG_6459.jpeg

On a choisi (enfin, Claire a choisi) de se garer près du moulin (Herringer Millen). La région est super bien balisée et il y a vraiment BEAUCOUP de sentiers - ce qui donne un petit côté « choose your own adventure » (et aussi un petit côté « il faut faire attention aux panneaux car c’est pas le moment de louper un croisement »). On a choisi (enfin ... bis) de faire une partie du Müllerthal Trail puis de couper pour reboucler vers la voiture. 

Ceci n’est pas une illusion d’optiQue

Ceci n’est pas une illusion d’optiQue

L’intérêt de la région réside surtout dans ses formations rocheuses. Il y en a pour tous les goûts - des blocs de grès à admirer d’en bas, des gros rochers moussus pour pique-niquer, et parfois même des canyons étroits, comme Kohlscheuer, qui nécessite une lampe torche pour arriver de l’autre côté sans se tordre la cheville puisque le haut est totalement fermé. « Faut pas être trop gros », comme dirait l’autre (ni claustro, d’ailleurs). Des faux airs d’Antelope Canyon, sans la lumière qui filtre là-bas sur les murs orangés - mais bon, on a quand même conclu que s’il fallait écrire le « Top 1 des endroits du Luxembourg qui ressemblent aux États-Unis », on y mettrait bien ce coin-là. 

Depuis que j’ai commencé un peu sérieusement l’escalade, j’ai du mal à me retenir de grimper sur tous les blocs qui croisent mon chemin, mais Claire s’est contentée d’admirer d’en bas ma tentative de free solo. Bon, j’ai quand même 1000 bornes à faire dans quelques semaines, donc je suis restée à des hauteurs raisonnables ...

La face nord du goldkau - et sans chaussons d’escaLade ! C’Était au moins un 5C …

La face nord du goldkau - et sans chaussons d’escaLade ! C’Était au moins un 5C …

Pour ceux qui ont le vertige et préfèrent de toute façon les cours d’eaux, il y a aussi une jolie cascade, des ruisseaux charmants et une source à l’eau joliment bleutée - de quoi agrémenter le paysage. 

Salut toi

Salut toi

giphy.gif

Évidemment, on a surtout bien rigolé avec Claire - c’était pas les Etats-Unis (de toute façon, toutes les deux, been there, done that!) mais c’était chouette quand même. La prochaine fois, on emballera mieux la salade de fruits, histoire d’éviter que mon sandwich prenne un arrière-goût (pas désagréable) de pêches au sirop ...

Pour moi, c’était aussi la dernière rando d’entraînement avant de me jeter dans le grand bain toute habillée. GR34, J-23 !